LE DEUXIÈME CONTACT EN VOLLEYBALL – Réflexions sur le Championnat du monde féminin 2010

Julien Boucher est le Directeur de haute performance de Volleyball Canada. Entraîneur durant plusieurs années, notamment avec l'équipe canadienne masculine et avec une équipe professionnelle en France, Julien a également été directeur technique avec l'Ontario Volleyball Association et la Fédération de Volleyball du Québec.

Par Julien Boucher

Beaucoup d’entraîneurs vous diront, probablement avec raison, que le contact le plus important en volleyball moderne est le premier. Le service, la réception et le contre sont en quelque sorte les éléments qui “définissent” les équipes. Par contre, il faut comprendre qu’il est mathématiquement impossible de gagner un set en ne marquant uniquement sur notre phase de réception de service. Une équipe se doit donc, dans sa phase de service, de forcer l’adversaire à lui donner des points ou de les marquer elle-même. D’où l’importance d’une contre-attaque cohérente et le besoin d’exécution parfaite après avoir défendu la première attaque de l’adversaire.

 Au niveau international, la précision des passeuses est hallucinante. Sur l’ensemble d’un tournoi tel que le Championnat du monde, très peu de passes sont ratées et la constance et la précision des meneuses de jeu est assez impressionnante. Mais à chaque fois que j’assiste à une compétition internationale, telle le Championnat du monde, ce qui me frappe beaucoup est la capacité qu’ont les autres joueuses (que les passeuses) à effectuer des passes d’attaque précises.

Voici, selon moi, quelques règles à respecter a tous les niveaux – débutants et avancés – dans l’exécution et l’entraînement des passes de contre attaque.

Placer sa partenaire en bonne position pour attaquer

L’unique objectif d’une joueuse qui doit faire une passe d’attaque devrait être – dans 100% des cas – de placer une partenaire dans des conditions idéales pour attaquer et ainsi créer une chance de marquer. Une erreur commune de nos jeunes joueuses est de ne vouloir uniquement que toucher le ballon après une première action défensive. Évidemment, la passe se doit d’être assez haute pour être attaquée. 

Toujours privilégier les attaquantes au filet

Très peu des 24 équipes au Championnat du monde donne des balles “perdues” à la joueuse en position 6 (pipe) en contre attaque. Les attaquantes au filet sont toujours privilégiées. Et ce  pour deux raisons: a) parce qu’elles n’ont pas à se soucier de la ligne d’attaque lorsqu’elles prennent leur appel et, b) parce qu’elles font face à un bien meilleur angle d’attaque. La deuxième priorité semble être la joueuse en poste 1. Celle-ci aura sûrement un meilleur angle de frappe que celle de poste 6. En fait, chez toutes les bonnes équipes, la “pipe” est utilisée comme arme offensive – au même titre que la passe courte – par les passeuses elles-mêmes et non par les non passeuses. Ces passes sont souvent des balles accélérées qui ne permettent pas à l’adversaire de contrer à 3 ni même à 2. 

Développer la capacité à passer en touche ET en manchette

Les joueuses de niveau international – passeuses ou non – sont très habiles et sont capables de passer aussi bien en touche et en manchette. Les joueuses moins expérimentées ne s’amélioreront que si leurs entraîneurs privilégient cette action à l’entraînement. À noter que cette habileté peut être développée avec un temps d’entraînement minimal. 

Entraîneurs, amusez-vous!

La prise de statistiques est omniprésente en volleyball moderne. En tant qu’entraîneur, à temps perdu (!), amusez-vous à prendre des statistiques sur l’efficacité en contre attaque de votre équipe. Déterminez le nombre de balles que votre équipe défend pendant un set, et comparez avec le nombre de balles qui sont véritablement “passées” à une attaquante. Puis comparez avec le nombre de fois que ces attaques marquent vraiment. Les chiffres ainsi obtenus seront sans aucun doute assez révélateurs! Ils seront également une indication que le développement technique de nos jeunes athlètes passe par la capacité de l’entraîneur à leur inculquer l’intention tactique de chacun des gestes de base, en particulier celle de la passe d’attaque.

Diagramme éducatif_ Passe attaque

Cette entrée est affichée dans Autres, Educatif, Tactique, Technique. Mettez en signet ce lien permanent.

Laissez une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. * indique un champ obligatoire *

*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et leurs attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>